Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2008

Pauvre Micha

le 22 août 2008





Messieurs,


Je me demande combien de temps vous continuerez à tenir pages ouvertes à Bernard Henri Lévy pour qu’il y aligne ses témoignages aussi douteux qu’unilatéraux.
Son dernier factum  « Choses vues dans la Géorgie en guerre » (Le Monde du 20 août) en est un superbe exemple à la gloire de Micha Saakashvili, ce curieux président, « féru de philosophie, démocrate, européen » qui apprend par la presse étrangère que son pays est menacé, passe ses nuits -2-, après avoir reçu Sarkozy et Rice, à écouter les conseils de BHL - pauvre Micha - en croquant une pêche offerte par son assistante Ossète !
C’est la Légende des Siècles, un remake de Victor Hugo ; « Les bandes ossètes et cosaques ont, dans leur sillage, pillé, violé, assassiné », « On a tué les pères devant les fils. Les fils devant les pères», le « Poutinisme » est responsable de tout. On apprend quand même que tous les ministres ukrainiens sortent des universités américaines, que le ministre de la défense est israélo-géorgien et que tout l’armement géorgien a été fourni par Israël, d’où, je pense, l’ire de BHL. Là, passe l’ombre de la CIA et du Mossad.
Les militaires russes ont tous des problèmes avec la vodka, et « des cadavres géorgiens seraient livrés aux porcs et aux chiens » comme Jezabel.
On ne peut qu’être navré par tant d’affabulations, les Géorgiens sont les pauvres victimes de l’ogre poutiniste aussi innocents qu’étaient les Kosovars, et il paraît que cela compromet « la paix et le monde de demain ».
Considération distinguée.

Les commentaires sont fermés.