Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2007

Peau de boudin et cochon gratté

le 23 mars 2007





Messieurs,

Le rapport annuel de la Commission consultative des droits de l’homme  vous a inspiré votre éditorial du 22 mars « racisme banalisé » avant que Laetitia Van Eeckhout commente le même rapport :
Il est quand même admirable que pour les trois exemples qu’elle cite : le meurtre d’ Ilan Halimi par le « gang des barbares », la descente de la tribu Ka rue des Rosiers, et la mort douteuse d’un supporter du PSG, les meurtriers sont des noirs. Alors pourquoi accuser les Français de racisme. On a pu voir au cours des différentes émeutes aussi bien les manifestations lycéennes de 2005 que  les émeutes des banlieues en 2006 que le racisme ne venait pas des blancs mais des Maghrébins et des Subsahariens.
La guerre du Liban a été en 2006 à l’origine de nombreuses manifestations antisémites sans que les Français de souche y soient pour quelque chose.
J’aimerais savoir si la CNCDH a comptabilisé les enseignants agressés voire poignardés comme actes racistes.
Pour faire court si je traite un noir de « peau de boudin » - ce que je ne fais pas – ce sera du racisme, alors que je pense qu’on trouvera bien normal qu’il me traite de « cochon gratté ».
Le racisme en France a changé d’origine même si 56% des Français estiment qu’il y a trop d’étrangers, ce qui n’est pas du racisme.
Considération distinguée.

15:44 Publié dans actualites | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.