Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2012

Bêtise

 

Depuis quelque 30 ans la droite parlementaire a jeté l’ostracisme sur des millions de Français pourtant de droite mais que, à la remorque de la gauche, elle accuse de « crimes » divers : antisémitisme, xénophobie, racisme, populisme, pétainisme, fascisme… ce qui les rend infréquentables.

Se privant ainsi de l’appui d’électeurs exclus de toute représentation, à tous les niveaux, elle a fini par donner tous les pouvoirs à la gauche : régions, grandes villes, sénat et maintenant présidence de la République.

Reste l’assemblée nationale, renouvelée en juin prochain et pour la sauvegarde de laquelle on pourrait espérer une union des partis de droite qui représentent unis une majorité des Français.

Et bien non, les uns défendent leur pré carré au point que certains déclarent : plutôt la gauche que le Front National, les autres pratiquent la politique du pire voulant faire exploser la droite institutionnelle. Le résultat est évident, dans de multiples triangulaires le maintien au second tour du candidat « républicain » et du candidat « d’extrême droite » fera passer le candidat de gauche et la gauche aura la majorité à l’assemblée.

Et cette gauche comprendra des députés, communistes, trotskistes, écologistes sans que cela ne choque personne pendant que 7 millions de Français, exclus par de soi-disant républicains continueront de n’être pas représentés.

Cette politique suicidaire est d’autant plus imbécile qu’une bonne partie des électeurs de droite partage les idées du Front National sur de nombreux sujets en particulier l’immigration et l’islamisme et souhaitent une entente.

Et bien non elle ne se fera hélas pas, comme il n’y a pas eu la moindre tentative d’accord à la présidentielle qui aurait peut être pu éviter l’arrivée de la gauche au poste suprême.

C’est connu et encore une fois démontré, la France possède la droite la plus bête du monde, les intérêts particuliers passent toujours avant l’intérêt général, la bêtise étant d’ailleurs partout et non limitée à un seul parti. Il suffirait d’un accord de désistement réciproque dans les circonscriptions où le maintien des deux candidats de droite risque de faire passer celui de gauche, au profit du candidat le mieux placé, pour sauver l’affaire. Qui serait prêt à parier sur un accord ?

La plus bête du monde.