Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2012

Firmin Mahé le "coupeur de route"

En 1982 les tribunaux permanents des forces armées ont été supprimés en temps de paix, les crimes et délits commis par des militaires dans l’exécution du service sont maintenant jugés par les juridictions civiles.

Le récent procès des militaires ayant éliminé Firmin Mahé, le « coupeur de route » Ivoirien a montré que par méconnaissance du contexte et du milieu, un tribunal civil était embarrassé pour rendre une justice sereine.

L’élimination d’un barbare avéré ne peut à l’évidence, être assimilée à un assassinat. Ce qu’on peut regretter surtout, c’est le procédé utilisé, on aurait pu avoir recours à une méthode plus militaire.

Quoiqu’il en soit on ne voit pas pourquoi cette élimination, souhaitable, est plus punissable que les assassinats ciblés par drone tels que les pratiquent les Américains

 

http://dejudasatartuffelettresaumonde.hautetfort.com

Commentaires

Cessez de ponctuer (la récurrence finit par agacer malgré tout l'intérêt des propos tenus) vos billets de "Quoiqu'il en soit" et préférez l'expression plus correcte : "Quoi qu'il en soit, ....".

Écrit par : BEAU | 16/12/2012

Merci, j'y veillerai.

Écrit par : JOURDIER | 16/12/2012

Les commentaires sont fermés.