Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2017

Le livre des Proverbes.

En ces temps d’insupportable féminisme, je voudrais transcrire la lecture faite à la messe de dimanche dernier. Elle est extraite du « livre des Proverbes » :

« Une femme parfaite, qui la trouvera ? Elle est précieuse plus que les perles ! Son mari peut lui faire confiance : il ne manquera pas de ressources. Elle fait son bonheur et non pas sa ruine, tous les jours de sa vie. Elle sait choisir la laine et le lin, et ses mains travaillent volontiers. Elle tend la main vers la quenouille, ses doigts dirigent le fuseau. Ses doigts s’ouvrent en faveur du pauvre, elle tend la main au malheureux.

Le charme est trompeur et la beauté s’évanouit ; seule la femme qui craint le Seigneur mérite la louange. Célébrez la pour les fruits de son travail : et qu’aux portes de la ville, ses œuvres disent sa louange ! » 

Et le psaume d’ajouter :

« Ta femme sera dans ta maison

comme une vigne généreuse,

et tes fils autour de la table,

comme des plants d’olivier . »

 Je vais encore me faire accuser de machisme.